Les réflexions de Paul: le DOJO

IV –  Le DOJO

Do : la voie

Littéralement le dojo est le lieu où l’on apprend la voie. Par extension : lieu on l’on étudie les arts martiaux
 
Travailler dans un espace restreint nécessite d’être constamment vigilant et d’avoir l’attitude spécifique au judo. 
Lorsque l’on fait du judo en plein air l’esprit, l’attention sont déconcentrés et l’énergie évaporée. Rien de ce que l’on dit, rien de ce que l’on fait ne se fixe. 
Si on avait constamment l’attitude spécifique il ne serait plus utile de venir au dojo pour s’entraîner. Or il faut être dans une attitude propre au judo pour pratiquer. Le dojo participe de cette concentration du temps et de l’énergie. 
 
Actuellement le judo se pratique le plus souvent dans des gymnases dans lesquels on pose des tatamis sur 100 ou 200 m² sur lesquels les judoka se promènent, ils ne se déplacent plus sur un temps très court. 
Travailler immédiatement sur un temps très court nécessite une concentration d’esprit. Dans un dojo assez petit, une parole, une action sont beaucoup plus concentrées. Le bruit d’une chute ne répand pas en un son assourdissant.
Le temps et l’énergie sont la même chose. Le dojo est aussi un lieu confiné où l’on fait respecter certaines règles, notamment aux enfants. A savoir le respect, la politesse, la bienveillance, l’amitié, l’entraide, l’hygiène, la ponctualité…
 
Chaque dojo tient une atmosphère qui lui est propre. Quand on voyage de dojo en dojo, on acquiert petit à petit un élément indispensable qui est la disponibilité. Cette dernière est partie intégrante de l’entraînement à condition d’avoir un comportement stricte et vigilant.
Le dojo doit avoir une âme indivisible certes mais n’oublions pas que le mot dojo contient le mot do.
Cette notion désignant la philosophie la plus élevée – la pratique de la loi unique. Il y a en orient un enseignement traditionnel dont l’origine remonte à la plus haute antiquité. Cet enseignement repose sur la réalité et celle-ci s’exprime par la loi unique. 
Le judo en est une parmi les différentes voies. La loi fondamentale de toute action dynamique est une action vraiment efficace. Cette action est belle et imprégnée des autres do qui touchent à l’esthétique. On voit ainsi de cette manière qu’il serait une erreur de considérer le judo uniquement comme un sport.
 
Que vous soyez professeur ou pas, poussez la porte d’un dojo, si votre désir de pratique est sincère, vous trouverez là des amis pour vous accompagner. 
 
Paul Perez